Proxivet vous offre la première Clinique du chat et la Clinique du chien à Mondeville prés de Caen
L EPILESPIE
La maladie chronique neurologique la plus fréquente chez le chien

DESCRIPTION

PREDISPOSITIONS RACIALES 
Berger Allemand, Tervueren, Beagle, Labrador retriever, golden retriever, berger australien, border collie, griffon vendéen, caniche, husky, cavalier King Charles… mais toutes les races peuvent être atteintes !
Elle se manifeste également chez le chat notamment les chats de races.

AGE D APPARITION
L'epilespie essentielle du chien apparaît entre l'âge de 6 mois et 6 ans.
 
LES CRISES
L’épilepsie essentielle se caractérise par l’apparition d’au moins deux crises. Les crises récidivent  périodiquement  et de manière imprévisible.
Cela correspond à un dysfonctionnement soudain et transitoire du cerveau. La crise peut être totale ou partielle.

Crises convulsives généralisées ou crises totales :  elles se caractérisent essentiellement par une perte de conscience, et des convulsions. Les crises convulsives généralisées comportent plusieurs phases distinctes.
        - Une phase de prodrome au cours de laquelle on peut observer des modifications comportementales de l’animal dans les heures ou jours précédents la crise, l’animal va sentir venir la crise et le maître aussi !
      - La phase d’aura juste avant la crise. Votre chien est bizzare. Ses comportements et sa conscience sont altérés.
      - L’ictus qui correspond à la crise en elle-même, avec une chute de l’animal sur le côté,  perte de conscience (l’animal ne réagit pas aux stimuli extérieur), convulsions, hypersalivation, miction, défécation. Elle dure en général de quelques secondes à 2 -3 minutes mais avec le stress cela peut paraître beaucoup plus long au maître !
            - La phase post ictus : votre chien est dans un état confusionnel : fatigue, troubles nerveux, troubles de la vision, hallucinations peuvent être présents quelques heures ou quelques jours.
 
 
Crises d’épilepsie partielle : dans ce cas il n’y a pas de perte de conscience, et les manifestations sont beaucoup plus légères :  mouvement involontaire d’une partie du corps (hochement de tête, babine qui se remonte avec hypersalivation, chien gobeur de mouches invisibles, hypersalivation, agression…)

LE DIAGNOSTIC
Le diagnostic d’épilepsie essentielle est un diagnostic d’exclusion c’est à dire qu’il convient d’exclure les causes extracrâniennes (toxiques, métaboliques) et intracrâniennes (tumeur, inflammation, malformation, trouble circulatoire…) pouvant conduire à l’apparition de crises convulsives, pour conclure qu’il s’agit bien d’un déficit fonctionnel c’est-à-dire d’épilepsie essentielle.
 Lors de sa démarche diagnostique, votre vétérinaire sera amené à vous questionner sur les crises et leur survenue, à réaliser un examen clinique général et un examen neurologique. Suite à cela il sera probablement amené à vous prescrire des examens complémentaires (analyses sanguines, scanner…)

QUAND CONSULTER ?
 Plus l’animal va faire des crises? plus l’animal va avoir tendance à faire des crises, aussi il convient de consulter votre vétérinaire dès la première crise pour explorer et mettre en place un traitement si besoin.
 On parle de :
- crises d’épilepsie isolée lorsque l’on observe plus de 24 heures entre chaque crise 
-de crises d’épilepsie groupées lorsque plusieurs crises se succèdent en 24 heures, mais l’animal redevient normal entre chaque crise.
- de mal épileptique ou de status epilepticus si les crises se succèdent avec une fréquence importante (20 – 30 minutes) et en l’absence de retour à la normal entre deux crises. Il s’agit d’une urgence vitale, il convient de consulter le service d’urgence.
 

TRAITEMENT

QUE FAIRE EN CAS DE CRISE
Lors de crise isolée, laissez votre animal au calme, évitez les stimuli
Lors de crises groupées ou de mal épileptique, consultez le service d’urgence.
Si vous disposez de Valium diazépam, une administration intrarectale conforme aux recommandations de votre vétérinaire est recomandée. Il suffit de renplir votre seringue à l'aide de l'aiguille et de l'ampoule. Puis, après avoirretiré l'aiguille d'enfoncer le corps de la seringue dans l'anus comme on le ferait avec un thermomètre et d'injecter. La crise devrait s'arrêter rapidement; Votre chien restera un peu ébrieux après cette injection.
 
LE TRAITEMENT
Le but du traitement de l’épilepsie  a pour but de contrôler son épilepsie, c’est-à-dire de réduire la fréquence des crises, réduire l’intensité des crises, et réduire la durée des crises. On ne parviendra pas toujours à supprimer toutes les crises. 
 
QUAND TRAITER ,
On mettra en place un traitemeent quand 2 crises seront espacées de moins de 6 mois. Toutefois sur certaines races de chien (border collie, berger australien) prédisposées à développer des crises de status epilepticus il convient de mettre en place un traitement dès la première crise.
 
COMMENT TRAITER
Le traitement est généralement basé sur l’emploi d’une seule molécule en première intention (monothérapie). Toutefois si l’animal est réfractaire au traitement on pourra ajouter d’autres molécules.
Différentes molécules sont utilisables : le phénobarbital, l’imépitoine, le bromure de potassium, le leviteracetam notamment. La dose quotidienne est répartie en deux prises par jour

SUIVI DU TRAITEMENT
 Il est à adapter à la molécule utilisée et au résultat clinique du traitement

- Avec du phénobarbital, un contrôle de la gardénalémie et de la fonction hépatique de votre chien sont réalisé 15 jours après la mise en place du traitement ou après un changement de dose. Il permet de vérifier que votre chien atteigne la zone thérapeutique sans dépasser le seuil toxique. La prise de sang a lieu 3 à 5 heures après l’administration du médicament. Lorsque la gestion des crises est satisfaisante, la consultation et la prise de sang de contrôle sont préconisée tous les 3 mois, puis tous les 6 mois lorsque les crises sont bien contrôlées

- Avec  l’imepitoïne, une consultation de contrôle tous les 6 mois pour s’assurer de la bonne gestion des crises est conseillée. Un suivi biologique n’est pas nécessaire.

- Avec le  Bromure, le contrôle de la bromurémie et de la fonction rénale se fait à la fin de la dose de charge ou au bout de 3 mois puis tous les 6 mois. La prise de sang est effectuée 3 à 5 heures après la prise du médicament.

- Avec le leviteracetam un contrôle est effectué tous les 6 mois pour évaluer l’efficacité du traitement, et un contrôle de la fonction rénale
 
Lors d’inefficacité du traitement, votre vétérinaire sera amené à réévaluer la dose ou le traitement suivant les molécules utilisées. Il faut attendre d’avoir administré le traitement pendant un minimum de 4 jours pour l’imépitoine, 15 jours pour le phénobarbital et 3 mois pour le bromure avant de décider d’une modification.
Lors d’ajout d’une nouvelle molécule (bithérapie) ou changement de molécule il convient de maintenir le précédent antiépileptique avec si besoin la mise en place d’un sevrage progressif.
Ne jamais arrêter brutalement un antiépileptique

A RETENIR

- En cas de crise, injecter du valium en intra rectal.
- Untraitement sera mis en place si 2 crises sont espacées de moins de 6 mois.
- Le traitement commence en monothérapie
- Le traitement nécessite un suivi biologique rigoureux
- Ne jamais arrêter le traitement brutalement


Informations pratiques

Clinique Vétérinaire PROXIVET
Dr. Girodon – Dr. Voisin – Dr. Legendre
18, rue Calmette 14120 Mondeville

02 31 34 40 02

lundi au vendredi de :
9 h-12 h et 14 h-19 h
samedi sur rendez-vous de :
9 h-12 h et 14 h-17 h.

Politique de Confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour maintenir des sessions de connexion, des analyses et pour améliorer votre expérience sur notre site Web. En continuant à utiliser notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies, Mentions Légales.

Proxivet clinique vétérinaire - Copyright 2021